Pique épingles/aiguilles en patchwork

Hello !

Comme vous le savez certainement, à force de me lire, j’adore les pique-épingles / pique-aiguilles !

Il y a quelques années, j’avais acheté 3 collections de tissus Art Gallery Fabrics dans l’idée d’en faire de jolis plaids en patchwork. Mais vu l’ampleur de la tâche et ma patience légendaire, j’ai vite déchanté. En m’appuyant sur un livre pour les débutants en patch, j’ai réalisé mon premier bloc de 9, aka « Nine patch » (intitulé « Le choix de grand-mère », ou encore « Shoo fly block » selon les versions), qui est un ensemble de 9 carrés qui en forment un grand. Cela constitue le « top » Les angles sont des triangles. J’ai ensuite doublé de molleton, ajouté un « fond », puis piqué le sandwich ainsi formé. Cependant, je n’ai pas monté de biais, mais ai cousu endroit contre endroit puis retourné l’ensemble. J’ai ensuite bourré de ouate bien tassée, et pour finir, fermé avec un point glissé et ajouté deux boutons, à la façon des biscornus réalisés en broderie.

Pas-à-pas / tuto du pique-épingles en patchwork :

  1. Réaliser un nine patch : 5 carrés, 4 triangles. Bloc « Le choix de grand-mère » (« Shoo fly block »).
  2. Découper un grand carré aux mêmes dimensions.
  3. Ajouter le molleton au dos, en prévoyant plus large de chaque côté.
  4. Piquer (« quilter ») des motifs selon vos envies. Ici des diagonales en mauve.
  5. Endroit contre endroit, piquer à 5 mm du bord en laissant un espace pour retourner. Couper les angles en biais.
  6. Retourner le patch et bourrer fermement.
  7. Fermer l’ouverture à points glissés pour que ce soit invisible.
  8. Ajouter un bouton sur chaque face, en serrant bien pour donner du volume.

Ressources :

Bonne journée et à bientôt ! (si j’arrive à coudre ou réaliser quelque chose d’ici là ;))

Bijou lunaire #1 : collier feuille d’automne

En flânant sur Pinterest, je suis tombée sur beaucoup de sautoirs avec des anneaux. J’ai beaucoup aimé et après avoir longtemps cherché des anneaux à décorer, je me suis enfin lancée. Une fois que vous avez trouvé le matériel, ce collier peut être fait en moins de 5 minutes. C’est une bonne petite idée de cadeau improvisé 😉

J’ai appelé ce bijou « lunaire » car la finesse des éléments et la couleur argent m’ont fait penser à l’astre.

Collier feuille 04Tuto de la coupelle en béton ici.

Pour refaire ce sautoir, il vous faudra :

  • 1 feuille en métal style filigrane
  • 1 anneau argenté 25 mm (assez grand pour que la feuille passe dedans)
  • 2 petits anneaux ouverts argentés
  • 65 à 70 cm de chaîne argentée

Choisissez votre chaîne avec de petits maillons pour conserver l’aspect fin et léger de votre bijou.

J’ai acheté mon matériel chez Color’i et Perles & Co. J’en ai eu pour moins de 5€. C’est assez économique pour un collier qui fera très joli avec un tee-shirt uni sous une veste de tailleur 🙂 Le petit plus ? Il n’a pas besoin de fermoir ! Il vous suffira juste de mettre la chaîne autour de votre cou et de glisser la feuille dans l’anneau.

Pour monter ce collier, il vous suffira d’attacher un anneau ouvert à chaque bout de la chaîne, puis de glisser la feuille dans l’un, et le grand anneau dans l’autre. Et c’est tout 🙂

Des petits bols en béton DIY : créations et tuto

Je suis une amoureuse des matières brutes et simples comme le bois, le métal ou encore… Le béton. Je suis tombée sur les tutos de la marque Rayher il y a quelques semaines, et ça m’a donné l’envie de fabriquer moi aussi de jolies coupelles et bols pour la décoration ou bien tout simplement pour y remporter une plante grasse. Ni une, ni deux, j’ai filé chez Cultura m’acheter un pot de 1 kg de béton créatif, et c’était parti le soir même.

Bol déco béton bijou

Matériel

Pour faire des petits bols en béton, il vous faudra :

  • Du béton créatif (autolissant avec un adjuvant plastique). Chez Rayher, il coûte entre 7 et 10€ le kg.
  • 2 boules en plastique de taille différente. Par exemple : 12 et 14 cm.
  • De l’eau
  • De l’huile alimentaire
  • Un support pour poser les boules
  • Un seau en plastique ou autre pour faire le mélange
  • Une spatule
  • Un poids

Le matériel se trouve dans les boutiques de loisirs créatifs comme Cultura, Color’i, etc. Vous pouvez parfaitement utiliser des moules de récup’ trouvés à la maison. C’est plus économique 😉

DIY bol en béton : tuto

  1. Mélangez 1 dose d’eau avec 10 dose de béton créatif.
  2. Selon la texture du béton obtenue, rajoutez quelques gouttes d’eau afin d’obtenir une pâte granuleuse.
  3. Laissez reposer le mélange.
  4. Pendant ce temps, avec de l’essuie-tout et de l’huile, graissez l’extérieur de la petite boule, et l’intérieur de la grosse boule.
  5. Posez la grosse boule sur un support stable.
  6. Versez le béton jusqu’aux 2/3.
  7. Enfoncez la petite boule au centre et posez le poids dedans.
  8. Le béton va s’équilibrer, se lisser, puis sécher.
  9. Laissez sécher le tout une nuit et démoulez doucement. Tadam !
  10. Peignez à l’acrylique ou autre selon vos goûts.

Mes petites créations

Voici les quelques bols en béton créatif que j’ai pu réaliser. Ils me servent de vide-poche pour mes bijoux le soir, et certains serviront de cadeaux de Noël avec une petite composition de plantes grasses. Ca fait un cadeau original et pas trop cher 🙂 Pour info, avec 1 kg de ce béton, j’ai pu faire 3 bols « normaux » et 1 plus petit. Soit 4 pièces.

Si vous aussi le béton vous inspire, n’hésitez pas à me montrer !

La pince KAM, comment ça marche ? (tuto + avis)

Je me suis récemment acheté une pince KAM et un lot de boutons pression de toutes les couleurs. Ca fait des années que j’en entends parler, on en a rentré au boulot, mais je n’avais jamais sauté le pas. Je suis donc toute contente de vous dire que j’ai enfin une pince KAM et tout plein de pressions à poser partout ! Je l’ai utilisée plusieurs fois pour faire les fermetures de petites pochettes en simili cuir. Et je crois que j’aurai désormais du mal à m’en passer 😉

Cet « petit » article va donc vous exposer mon avis sur la bête en question, mais je vous ai aussi préparé un tuto pour vous en apprendre le mode d’emploi, qui même simplissime, vous éclairera peut-être sur son utilisation.

Pince-kam-pression-avis

La pince KAM, c’est quoi ?

KAM est un système de fermeture par bouton pression en résine. Chaque bouton se pose à l’aide d’une pince spéciale, en 2 temps : partie mâle et partie femelle. Vous en voyez peut-être souvent sur les vêtements pour enfants et les couches lavables par exemple. En effet, elles possèdent 2 gros avantages : la résine (plastique) est moins allergène que le métal, et les couleurs et formes sont quasi illimitées !

La pince est fabriquée en aluminium, ce qui la rend légère, et les pressions sont en polyrésine plastique. Les boutons sont trouvables en plusieurs tailles, mais les plus communes que l’on trouve en France sont de 12,4 mm (1,24 cm), soit la « taille 20 » ou encore « T5 ». Il existe plus de 100 couleurs différentes pour le format rond, et vous pourrez aussi trouver des formes fantaisies comme des étoiles, des fleurs ou des coeurs. Certaines versions sont même gravées. Bref, il y a de quoi vous amuser !

  • Voir toutes les couleurs existantes [clic]
  • Voir les différentes formes fantaisies [clic]

Acheter la pince KAM

J’ai étudié les prix de plusieurs boutiques en ligne avant de faire mon choix. Je voulais idéalement la « vraie » pince KAM (il y a d’autres marques), et plein de couleurs. Le tout, pas forcément en grande quantité, et je n’étais pas particulièrement pressée. J’ai donc fait les calculs articles façon kit (pince + lot de pressions) + frais de port suivants :

  • Bio Tissus : 22.95€ = pince + 20 pressions + fdp (France)
  • Crea4mains : 34.35€ = pince + 150 pressions + fdp
  • Pikebou : 30.50€ = pince + 95 pressions + fdp
  • Amazon : 22.80€ = pince + 300 pressions + 0 fdp (Chine)

Mon choix s’est donc porté sur Amazon qui offre un plus grand choix, mais une livraison longue (entre 10 et 30 jours). Je ne vous mettrai malheureusement pas le lien car le kit que j’ai acheté est passé à 33€ à ce jour ! Mais je ne peux que vous recommander de comparer les prix et de savoir ce que vous souhaitez. Si vous désirez que 2/3 couleurs de pressions, achetez en France, vous gagnerez du temps 🙂

Nb : pour les personnes qui ont la pince Vario de Prym, il semblerait qu’avec les bons embouts, vous pouvez poser des pressions KAM standards !

Tuto : comment poser une pression KAM ?

Nous y arrivons ! Donc une fois votre petit colis reçu, il est temps de vous mettre au travail !

Veillez tout d’abord à ce que votre matière soit un petit peu épaisse : cuir, simili, 2 couches de coton, etc. Car votre tissu devra résister aux mouvements répétitifs. J’ai testé sur une couche de simili + coton, et une couche simili fin + molleton + coton Liberty (pour ce tuto). Un poinçon pourra vous être très utile pour trouer vos matières avant la pose.

Une pression KAM est composée de 4 parties : 2 piques + 1 partie mâle + 1 partie femelle. Pour vérifier que vous avez les bons éléments, emboîtez-les, puis désolidarisez-les avec un petit tournevis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici les étapes du tuto pour poser une pression KAM :

  1. Rassemblez les 4 éléments de votre bouton pression. Faîtes un petit trou sur le tissu.
  2. Placez une partie « pique » dans le trou, le rond de la pression vers l’extérieur.
  3. Poser la partie « femelle » par-dessus la « pique ». Ces éléments vont légèrement s’emboîter.
  4. Positionnez votre pince KAM, côté bas emboité dans la pression ronde, et partie blanche contre la « pique ». Appuyez fortement.
  5. Votre « pique » est écrasée, et la première partie de votre bouton pression est posé.
  6. Répétez les opérations pour la partie « mâle ».

Et c’est tout ! 🙂

Mon avis

Après la pose de 6 pressions KAM à ce jour, je peux vous dire que je suis conquise. Je ne suis pas allergique aux boutonnières en couture, mais je suis un peu flemmarde (oui, d’où la baseline de ce blog ^^). Voici les principaux avantages que je trouve à tout cela :

  • Facilité de pose. En 2 minutes c’est fait !
  • Large choix de couleurs et de formes. Il y en a donc pour tous les goûts et projets.

J’y ai toutefois trouvé un petit inconvénient : la pince KAM ne pose que des pressions. Donc si vous souhaitez par exemple poser des oeillets, elle ne sera pas suffisante, et il faudra alors vous tourner vers la pince Vario de Prym.

Il existe aussi des autres marques qui proposent un équivalent de la pince KAM, comme la marque Philipps. Je ne l’ai pas essayée, mais visuellement, elle semble identique. Pensez aussi, accessoirement, à rapidement investir dans une boîte de rangement à compartiments pour ranger votre accumulation de pressions en résine ! 😉

Paquet cadeau DIY au masking tape

Ouf ! Pile à temps ^^;

Me revoici donc pour vous montrer mes paquets cadeaux de Noël 2014, réalisés tout simplement avec du masking tape et des rouleaux de papier kraft blanc et or. Ils sont relativement simples, faciles à faire, et sont parfaits pour celles et ceux qui manquent de temps ou qui s’y prennent à la dernière minute 😉

J’espère qu’ils vous donneront des idées et de l’inspiration pour vos prochains emballages cadeaux !

Mix-paquet-cadeau-masking-tape-noel

Matériel pour décorer vos paquets cadeaux de Noël

  • 3 rouleaux de masking tape : 1 noir mat, 1 blanc à pois dorés, 1 uni doré (marque MT)
  • 2 rouleaux de papier kraft : 1 doré et 1 blanc (marque Maildor)
  • du scotch invisible
  • des étiquettes noires personnalisées au masking tape (voir le tuto ici ^^)
  • des ciseaux

Idées pour faire vos paquets cadeaux

Il y a 2 façons de faire d’après moi :

  1. Vous coupez et décorez votre papier avant d’emballer : c’est plus coûteux en masking tape, mais c’est plus esthétique.
  2. Vous emballez, puis vous décorez : c’est la version la plus économique 🙂

Il vous suffit ensuite de coller votre masking tape au gré de votre inspiration : rayures horizontales, diagonales, croisements, etc, puis d’ajouter une jolie étiquette assortie !

Je suis une nouvelle fois désolée pour la qualité des photos, qui de surcroît sont prises avec mon téléphone au lieu de mon APN. C’est l’inconvénient de faire tout ça de nuit ^^;

Je souhaite à tous un merveilleux Noël, et vous dit à l’année prochaine…