Astuces pour coudre à la taille poupée/BJD

Bonjour !

Comme vous le savez, si vous suivez ce blog depuis les premières années, je couds essentiellement en miniature, pour poupée, et particulièrement pour les BJD. L’avantage, c’est que ce n’est pas très gourmand en fournitures ! (30 à 50 cm de tissu peuvent suffire) Mais cela est compensé par une minutie importante, où tout se joue au millimètre près. Je me suis donc amusée à compiler les trucs et astuces utiles à savoir lorsque vous commencez à coudre pour vos poupées. N’hésitez pas à ajouter vos conseils en commentaires afin de compléter cette liste !

Couture-bjd-poupee01

Choisir des tissus fins.

Le choix des tissus est primordial. Choisissez-les fins et souples. Vous pouvez par exemple vous orienter vers le voile de coton, la popeline, le jersey, ou encore le coton à patchwork. Pensez surtout à les laver avant usage afin d’enlever l’apprêt, et de prévenir d’éventuelles tâches sur le corps de la poupée.

Pensez aussi à la récupération. Souvent, nos propres vêtements peuvent être recyclés, en particulier les tee-shirts 😉

Recouper les marges de couture.

Ajoutez des marges de couture de 0,5 cm autour de vos pièces de patron. Une fois les pièces cousues, recoupez à 2 mm afin de ne pas créer de sur-épaisseur inutile. Ce sera aussi plus facile à retourner si vous travaillez avec une doublure !
Pour certaines pièces, il est intéressant de dessiner sur le tissu le morceau, de piquer, puis de couper la pièce.

Vous pouvez surjeter les morceaux, mais gardez à l’esprit que si ça ne se voit pas, c’est donc dispensable, et le surjet pourrait créer une épaisseur non souhaitée. Personnellement, j’utilise principalement l’ourlet roulotté de ma machine, et non pas le surjet classique qui est trop large à mon goût. Mais là encore, ça dépend du projet.

Monter les vêtements dans un certain ordre, pas forcément celui des vêtements humains.

La majorité des tutos de vêtements de poupée vous fournit les pas-à-pas pour monter le vêtement. Ne les négligez pas ! Par exemple, les ourlets sont faits assez tôt, en particulier pour les manches et les bas de pantalons, car il est impossible de les faire une fois les côtés montés 😉

Utiliser de la mercerie adaptée, à l’échelle, et légère.

Ma vie de couturière a changé lorsque j’ai découvert 2 produits de chez Prym : la colle anti-effilochage, et la colle à bâtir. Le rêve ! La première permet d’éviter le surjet, et la seconde de poser les galons et dentelles en quelques secondes, sans avoir besoin de sortir le fil et l’aiguille (la colle s’enlève à l’eau). Ce sont des outils un peu coûteux, mais qui vous simplifient la tâche !

Pour les zips, utilisez des 10 cm maximum, mais il en existe des 7/8 cm.

Pour les boutons, préférez-les en plastique pour plus de légèreté, entre 4 et 7 mm de diamètre. Il en existe en métal aussi.

Les rubans à privilégier sont en 3 mm, 5 mm, etc. Plus selon l’effet recherché.

Couture-bjd-poupee02

Ne pas forcément essayer d’adapter un patron humain en taille poupée.

L’idée est bonne sur le principe : elle permet de voir de quelles pièces sont composés les vêtements. Or, les poupées n’ont pas forcément la même morphologie que les humains. Eventuellement, vous pouvez vous baser sur des patrons pour jeunes enfants pour les BJD de type Yo-SD qui ont un corps immature.

Agrandir un patron, mais pas le réduire.

Les formes des corps des poupées étant différentes, il est plus facile d’agrandir que de réduire où vous pourriez perdre les détails.

Détourner les accessoires du quotidien.

Je récupère des rubans très fins à partir des hauts que j’achète dans le commerce pour moi. Les petits rubans qui servent à suspendre les vêtements sur les cintres. La dentelle pour le scrapbooking. Les boutons et les tissus de vêtements de bébé trouvés sur les vide greniers…

La longueur des points

Plus le projet est petit, plus petits seront les points. Adaptez votre machine à coudre en conséquence. Toutes proposent de régler la tension et la longueur.

IMG_20191215_202734-1.jpg

Ressources et sites de mercerie pour poupées et BJD

Avec le temps, j’ai stocké des adresses utiles au niveau mercerie pour créer des jolis vêtements et accessoires. Voici donc quelques liens utiles :

Je pense avoir fait le tour de mes astuces pour coudre pour les poupées. A vous d’ajouter les vôtres en commentaires !

Bonne journée et à bientôt !

PS : avec la collaboration des mes amies BJD-istes de Montpellier 😉

Petit coussin brodé selon un kit Atalie

Bonjour à tous/toutes ! Le temps est, et, va être long pendant ces semaines de confinement. J’en profite donc pour bricoler un petit peu de mon côté. Voici un coussinet brodé selon le kit Atalie d’août 2014. Je l’ai acheté en destockage lors du salon de la broderie sur Montpellier il y a de ça une paire d’années. D’ailleurs, j’ai appris par hasard (cette nuit lors de mes pérégrinations) que ce salon se tiendra une nouvelle fois sur Montpellier, pour sa seconde édition, en fin d’année 2020. Plus d’informations dans un futur billet de blog.

Je reviens donc à mon petit coussin. Cet kit Atalie a été édité en 2014 et est composé de fils teints de la marque en question, d’une toile de lin, et d’un ruban de soie changeant teint là aussi par la créatrice. La grille est offerte, on ne paie que le matériel. Ce kit m’a coûté 3€ grâce à la promotion sur le salon. Un vrai petit plaisir qui ne se boude pas ;). Le petit achat supplémentaire que j’ai effectué est un bout de tissu Tilda pour faire le dos du coussinet. J’ai acheté ce coupon chiné dans une mercerie locale.

Détails du kit :

Comme vous pouvez le constater, il me reste encore quelques brins de fils. Je suis ravie, ça me permettra de réaliser des petits projets comme des mini biscornus ! Je ne vous affiche pas la grille volontairement, ne sachant pas si malgré sa gratuité, la créatrice souhaite la partager.

Et voici les photos du coussin terminé :

J’ai beaucoup aimé le broder, découvrir de niveaux points pour la semi-débutante que je suis, ainsi que la découverte de jolies nuances de fils. Mon unique remarque ira sur le fait que le ruban n’était pas assez long pour me permettre de faire un joli noeud. Je ne sais pas ce que je ferai de ce coussinet ?

Dans tous les cas, je vous souhaite du courage pour affronter les semaines à venir, prenez soin de tous ceux qui vous entourent. Et à bientôt pour de nouvelles créations ?

Cadeau de Noël couture : un sac Frida Kahlo (+ tuto/DIY)

Bonjour ! Je reviens cette fois ci avec un peu de couture, mêlée à mon dernier dada qu’est le crochet. Je me suis amusée à coudre un sac à motif Frida Kahlo, customisé avec différents éléments comme des fleurs pour donner du relief, et de la broderie de sequins et perles. Voici le résultat et ci-après le tuto, le matériel, etc 🙂

Matériel utilisé et coûts :

  • 2 panneaux 40×40 cm à motif Frida Kahlo, à 3€ chaque. Vous pouvez en trouver ici : clic.
  • 3 pelotes de laine pailletée à 1,50€ chaque (100% acrylique).
  • Tissu doublure japonisante à 10€ le mètre, utilisation 40 cm.
  • 1 bouton fermeture aimanté.
  • 2 mètres de sangle pailletée (2€ le mètre).
  • Pistolet à colle transparente.
  • Petite boîte de sequins noirs et perles de rocaille assorties.
    • Total : environ 15/20€.
    • Je me suis fournie au Quartier des Tissus à Montpellier pour l’essentiel. Ils ont une super mercerie vraiment pas chère, et un bon choix de tissus.

Tutoriels utilisés :

  • Fleur au crochet : clic ici.
  • Totebag réversible : clic .

Les étapes de la création du sac :

  1. Crocheter 3 fleurs colorées avec la laine pailletée.
  2. Sur un des deux panneaux Frida Kahlo, broder des sequins noirs avec une perle de rocaille au centre, avec du fil noir.
  3. Ajouter de la colle pailletée rose sur les lèvres (je ne l’ai fait qu’après la prise de photo et cet article).
  4. Découper la doublure aux dimensions des panneaux (40×40 cm).
  5. Monter le début du sac, selon ce tuto.
  6. Avant l’assemblage extérieur/doublure, ajouter un petit morceau de thermocollant à l’extérieur de la doublure, puis fixer une fermeture aimantée.
  7. Finir l’assemblage du sac.
  8. Au moment de surpiquer le bord haut du sac pour bien maintenir les sangles, cousez avec le galon à pompons.
  9. Fermez la doublure du sac avec des points invisibles.
  10. Collez les fleurs au crochet au pistolet à colle.
  11. Votre sac Frida Kahlo est terminé ^_^

Ce sac a été cousu pour l’anniversaire de ma mère qui est très prochainement, pendant les fêtes. Elle avait beaucoup aimé des sacs de créateurs sur le thème de Frida Kahlo sur un marché de Noël il y a quelques semaines. Or, le prix n’était pas abordable pour nous, je me suis donc mis dans l’idée de lui en coudre un 🙂 J’espère qu’il lui plaira !

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année !

Petites coutures miniatures : des tenues casual pour BJD (taille Yo-SD)

Hello !

J’ai reçu une nouvelle poupée la semaine dernière. Il s’agit d’une Myou Doll Doudou, en taille Yo-SD, c’est-à-dire environ 27 cm. Je la trouve très mignonne, et hop, je me suis amusée à la changer de style, pour lui faire porter du « casual » : un jeans, et un tee-shirt. J’ai donc dû coudre en plus petit encore qu’à l’accoutumée, mais le petit avantage est que cette taille de poupée a rarement des formes. Le corps est plutôt enfantin, ce qui limite les découpes et le moulage !

Le patron du jeans a été trouvé sur Etsy, le patron du tee-shirt est à l’origine prévu pour les Imda 3.0 et est disponible gratuitement sur le site d’Angelregion/Soom. Les tissus du jeans, du tee-shirt jaune et celui à coeurs viennent de Mondial tissus. Le tissu léopard vient d’une fin de série d’une magasin de tissus local. Le jeans a été agrémenté de clous thermocollants pour ne pas abîmer la résine avec les griffes de vrais clous et oeillets.

Mon principal problème vient de mes boutons pressions 😦 J’en ai acheté des miniatures, de 4mm, en plastique, et ceux-ci ne tiennent pas du tout fermés. Il va donc falloir faire autrement… Du coup, je ne vous monterai pas les finitions ce soir ! (et puis c’est une étape que je n’aime pas ^^; ).

A bientôt !

PS : la customisation de cette poupée est en cours elle changera donc très bientôt de coupe de cheveux et de yeux !

Pique épingles/aiguilles en patchwork

Hello !

Comme vous le savez certainement, à force de me lire, j’adore les pique-épingles / pique-aiguilles !

Il y a quelques années, j’avais acheté 3 collections de tissus Art Gallery Fabrics dans l’idée d’en faire de jolis plaids en patchwork. Mais vu l’ampleur de la tâche et ma patience légendaire, j’ai vite déchanté. En m’appuyant sur un livre pour les débutants en patch, j’ai réalisé mon premier bloc de 9, aka « Nine patch » (intitulé « Le choix de grand-mère », ou encore « Shoo fly block » selon les versions), qui est un ensemble de 9 carrés qui en forment un grand. Cela constitue le « top » Les angles sont des triangles. J’ai ensuite doublé de molleton, ajouté un « fond », puis piqué le sandwich ainsi formé. Cependant, je n’ai pas monté de biais, mais ai cousu endroit contre endroit puis retourné l’ensemble. J’ai ensuite bourré de ouate bien tassée, et pour finir, fermé avec un point glissé et ajouté deux boutons, à la façon des biscornus réalisés en broderie.

Pas-à-pas / tuto du pique-épingles en patchwork :

  1. Réaliser un nine patch : 5 carrés, 4 triangles. Bloc « Le choix de grand-mère » (« Shoo fly block »).
  2. Découper un grand carré aux mêmes dimensions.
  3. Ajouter le molleton au dos, en prévoyant plus large de chaque côté.
  4. Piquer (« quilter ») des motifs selon vos envies. Ici des diagonales en mauve.
  5. Endroit contre endroit, piquer à 5 mm du bord en laissant un espace pour retourner. Couper les angles en biais.
  6. Retourner le patch et bourrer fermement.
  7. Fermer l’ouverture à points glissés pour que ce soit invisible.
  8. Ajouter un bouton sur chaque face, en serrant bien pour donner du volume.

Ressources :

Bonne journée et à bientôt ! (si j’arrive à coudre ou réaliser quelque chose d’ici là ;))

De la couture pour BJD

Bonjour, bonjour !

En ce moment, j’ai le « mojo » de la couture. Je ne m’arrête pas de coudre des petites robes pour BJD (poupeés). Impossible de coudre en taille humaine par contre, ça a tendance à vite m’énerver, surtout que je n’ai pas beaucoup de place dans l’atelier. Donc, des petites pièces pour poupée, c’est par-fait ! 🙂

Il y a des robes à corsage, d’autres juste de forme trapèze. Elles sont toutes doublées en voile de coton, pour éviter les épaisseurs. J’ai utilisé divers tissus comme du coton à patchwork, ou des chutes de popeline et voile.

Les trois dernières photos sont des « en-cours », il manque les attaches au dos. Je ne sais pas comment faire à vrai dire. Je n’arrive pas à fermer le dos proprement. Donc bon ^^;

Ces robes sont des prototypes avant de les créer « en vrai » avec Fanny, ma binôme couturière.

Les photos ci-après sont toutes moches, c’est parce que les vêtements ne sont pas terminés. Désolééée !

J’aime particulièrement le style « Lolita ». C’est donc tout naturellement que j’ai utilisé du noir ou du rose pastel, le tout agrémenté de diverses dentelles.

Ces petites robes sont de taille Yo-SD, des poupées entre 26 et 30 cm. Elles sont destinées à la vente pour la majeure partie… Lorsque j’aurai enfin compris comment faire les fermetures 😉

Bonne journée à tous/toutes !

Mon début de châle au crochet – South bay shawlette

Attention, séance blabla.

En novembre 2018 m’a pris la (folle) idée de me lancer dans un projet crochet de plus grande envergure qu’un « simple » carré granny. Oui, je faisais ma maline car j’arrivais à crocheter 3 mailles serrées et 2 brides… Donc, ni une, ni deux, je me suis dite que je devais être capable d’aller plus loin. Et c’est alors que je suis tombée amoureuse de cette pelote de DMC : la laine Revelation Glitter. Des paillettes et des couleurs pastels. Une vraie pelote de laine de licorne ! A moins de 10€ le cake*, j’en ai pris deux, me disant que j’arriverais bien à faire quelque chose de splendide avec (haha).

J’ai donc cherché un modèle de châle gratuit, joli, avec si possible pas trop de points différents. Et je suis tombée sur le blog de Caro Tricote qui proposait une traduction du Southbay Shwal(ette). J’ai flashé sur sa version, couleur rose fuchsia et le motif. Bingo, ce serait mon premier châle !

*: les cakes de laine sont de très grosses pelotes, d’environ 200gr, souvent dégradées, qui permettent de faire tenir un projet en une seule et même pelote.

Me voici donc de retour de Truffaut Montpellier pour imprimer les explications, saisir mon crochet et me lancer dans ce très beau châle. Et voilà, l’histoire est finie ! Je plaisante. Mais juste pour vous donner une idée de mon rythme : la photo ci-dessus date de mars 2019. Et j’ai attaqué début novembre 2018. Voilà, voilà… Oui, vous pouvez rire de celle qui faisait la maline 😉

Parfois ce châle me sort par les yeux, je ne veux plus le voir tellement c’est long, mais pourtant, j’adore le motif et la laine. Alors je peste, je râle, j’avance de un ou deux rangs, puis je laisse tomber pendant plusieurs semaines, et je reprends… Mon homme m’a même interdit de commencer un autre projet tant que je n’aurais pas assez avancé celui-là 😀 Non mais franchement, quelle idée de se lancer dans un si gros projet. C’est vite démotivant ! Ca m’apprendra. A côté de cela, j’avance un amigurumi et quelques carrés ou ronds granny. Ca me change les idées et de fil 😉

D’un point de vue technique, voici quelques éléments pour faire ce châle « South bay » :

  • Diagramme du South bay shawlette : sur le blog de Caro Tricote.
  • Laine DMC Revelation Glitter : à acheter ici.
  • Crochet n°4
  • … Et quelques litres de café ou de thé, un bon plaid, et un chat. C’est important le chat.

Bref. Les paris sont ouverts pour le mois de finalisation de cet ouvrage !

Et la dernière photo, plus légère, a été prise le weekend du 23 mars, sur la plage de La Grande Motte, à côté de Montpellier. La météo était si tentante que du combo « crochet+plage » a résulté un superbe coup de soleil 😀

PS : Et ce que je ne vous dis pas dans tout ça, c’est que j’ai entamé la 2ème pelote, pour en faire un half granny square ^^;

PS2 : j’attends une commande de laine Drops pour encore un nouveau projet. Oui, je suis incorrigible 😀