Mon début de châle au crochet – South bay shawlette

Attention, séance blabla.

En novembre 2018 m’a pris la (folle) idée de me lancer dans un projet crochet de plus grande envergure qu’un « simple » carré granny. Oui, je faisais ma maline car j’arrivais à crocheter 3 mailles serrées et 2 brides… Donc, ni une, ni deux, je me suis dite que je devais être capable d’aller plus loin. Et c’est alors que je suis tombée amoureuse de cette pelote de DMC : la laine Revelation Glitter. Des paillettes et des couleurs pastels. Une vraie pelote de laine de licorne ! A moins de 10€ le cake*, j’en ai pris deux, me disant que j’arriverais bien à faire quelque chose de splendide avec (haha).

J’ai donc cherché un modèle de châle gratuit, joli, avec si possible pas trop de points différents. Et je suis tombée sur le blog de Caro Tricote qui proposait une traduction du Southbay Shwal(ette). J’ai flashé sur sa version, couleur rose fuchsia et le motif. Bingo, ce serait mon premier châle !

*: les cakes de laine sont de très grosses pelotes, d’environ 200gr, souvent dégradées, qui permettent de faire tenir un projet en une seule et même pelote.

Me voici donc de retour de Truffaut Montpellier pour imprimer les explications, saisir mon crochet et me lancer dans ce très beau châle. Et voilà, l’histoire est finie ! Je plaisante. Mais juste pour vous donner une idée de mon rythme : la photo ci-dessus date de mars 2019. Et j’ai attaqué début novembre 2018. Voilà, voilà… Oui, vous pouvez rire de celle qui faisait la maline 😉

Parfois ce châle me sort par les yeux, je ne veux plus le voir tellement c’est long, mais pourtant, j’adore le motif et la laine. Alors je peste, je râle, j’avance de un ou deux rangs, puis je laisse tomber pendant plusieurs semaines, et je reprends… Mon homme m’a même interdit de commencer un autre projet tant que je n’aurais pas assez avancé celui-là 😀 Non mais franchement, quelle idée de se lancer dans un si gros projet. C’est vite démotivant ! Ca m’apprendra. A côté de cela, j’avance un amigurumi et quelques carrés ou ronds granny. Ca me change les idées et de fil 😉

D’un point de vue technique, voici quelques éléments pour faire ce châle « South bay » :

  • Diagramme du South bay shawlette : sur le blog de Caro Tricote.
  • Laine DMC Revelation Glitter : à acheter ici.
  • Crochet n°4
  • … Et quelques litres de café ou de thé, un bon plaid, et un chat. C’est important le chat.

Bref. Les paris sont ouverts pour le mois de finalisation de cet ouvrage !

Et la dernière photo, plus légère, a été prise le weekend du 23 mars, sur la plage de La Grande Motte, à côté de Montpellier. La météo était si tentante que du combo « crochet+plage » a résulté un superbe coup de soleil 😀

PS : Et ce que je ne vous dis pas dans tout ça, c’est que j’ai entamé la 2ème pelote, pour en faire un half granny square ^^;

PS2 : j’attends une commande de laine Drops pour encore un nouveau projet. Oui, je suis incorrigible 😀

Publicités

Couture : le sweat-tunique AYA de L’usine à bulle

Hello !

Je viens vous voir aujourd’hui avec de la couture ! A force de me promener sur Instagram, je suis tombée « en amour » pour le sweat/tunique Aya de L’usine à bulle. J’avais envie d’une couture simple, douillette et agréable à porter. Il était donc évident de me tourner vers un sweat. J’ai un moment hésité entre Aya de L’usine à bulle donc, Jasper de Paprika Pattern, ou encore L’aristo de La Jolie Girafe. J’ai un peu choisi « comme ça », au hasard.

29 pages (!) imprimées plus tard, je me suis attelée à l’assemblage (1,5h) et au découpage. Oui j’ai découpé, car j’avais une flemme intense à l’idée de décalquer. J’ai donc pris mes mesures, et couic, advienne que pourra. Quelques heures plus tard, j’avais découpé le sweat/tunique, et hop, je suis passée à l’assemblage. Une demi-journée plus tard, tout était bouclé. J’ai dû prendre environ 6h à tout réaliser, de l’assemblage du patron au repassage. Je suis peut-être lente ? Aucune idée ! 😉

(c) L’usine à bulle – Sweat/tunique Aya

J’ai utilisé un tissu sweat molleton vieux rose (presque mauve) à 10€ le mètre en soldes, acheté au Quartier des Tissus de Montpellier. Je voulais vraiment du bleu pétrole, mais manque de chance, il n’y en avait plus assez. Alors j’ai opté pour ce second choix. Mais c’est est très bien aussi, non ?

Le résultat de cette couture est très sympa ! Voici les points que j’aime particulièrement :

  • Le col épais et haut, pour se « fouiner » dedans.
  • Les manches très longues qui cachent les mains.
  • Les poches profondes et asymétriques.
  • La coupe plus longue devant que derrière, asymétrique donc là aussi.

Ce que j’ai moins aimé -et c’est entièrement de ma faute-, c’est que je n’ai pas surjeté les différents éléments du sweat. Le bas du dos est est donc visible, dû à l’asymétrie, et je ne trouve pas ça super joli avec le tissu qui « roulotte ». Bref, si vous avez une idée pour que ce soit plus « beau », je suis preneuse !

Voici quelques photos d’Aya :

Et le récapitulatif de cette couture :

  • Patron : Aya / L’usine à bulle
  • Tissu : molleton sweat vieux rose / Le Quartier des Tissus – Montpellier
  • Fil polyester blanc

Prix de revient, patron inclus : 30€

Je prendrai des photos du sweat porté lorsque le temps extérieur le permettra. C’est le déluge ici dans le sud !

Et sinon, à part ça ?

Que le temps passe… Ma vie professionnelle a repris depuis août, et depuis, je ne touche plus terre. J’ai donc opté pour un temps partiel qui me laisse un créneau dans la semaine pour respirer (et prendre mes rendez-vous divers et variés chez les médecins).

A bientôt !

Un cadre photo au crochet pour un joli cadeau de naissance

Hello !

Je me suis prise d’amour pour le crochet il y a quelques mois. Et je suis allée sur Pinterest. J’y ai passé des… Journées entières ! Jusqu’à tomber sur une photo de Caro Tricote proposant de réaliser des petits cadres ronds au crochet. J’ai adoré l’effet dentelle sur le tour. De plus, il ne faut pas beaucoup de matériel pour le réaliser 🙂

Matériel et tuto :

  • 1 cercle à abat-jour de 10 cm : 1.49€ chez Cultura.
  • Du coton à crocheter : 3€ environ. Personnellement, j’ai pris du coton mercerisé Katia, à 2.95€. J’ai utilisé 10 grammes au total.
  • Un crochet n°3
  • Et suivre le tuto de Caro Tricote ici.

Les points employés sont :

  • La maille serrée (pour couvrir le cercle)
  • La maille coulée (pour fermer les rangs)
  • La maille en l’air
  • La bride

Etant gauchère, j’ai dû m’aider d’un tutoriel vidéo pour bien visualiser les points. Vous pourrez trouver une vidéo tuto de crochet pour gaucher ici.

Il m’a fallu environ 4/5 heures pour crocheter le cadre (je crois que je suis très lente ;)), et… Tadam !

Il servira de cadeau de naissance pour le fils d’une amie 🙂 Si vous souhaitez avoir de l’inspiration pour faire du crochet, je vous propose de vous rendre sur mes tableaux Pinterest sur le sujet. A bientôt !

Un biscornu à fleurs sur toile aïda noire

Bonjour ! Voici un nouveau biscornu, à fleurs cette fois-ci, brodé sur une toile aïda noire à 7 points/cm. Il est issu d’un modèle gratuit de Sablaise (détails ci-après).

J’ai beaucoup aimé le broder, mais quelle galère la toile noire ! 😀 Mes pauvres petits yeux ont souffert. Mais il est terminé et c’est chouette ! Je n’ai pas fait les points de noeud car sur ma toile aïda c’était d’une impossible, et de deux, je n’arrivais pas à les faire… J’ai utilisé des couleurs très contrastées pour appeler le printemps qui peine à arriver ici à Montpellier, entre les orages et les averses. Il rejoint ma collection de biscornus pique-aiguilles ! Cela en fait trois à la taille standard, ça commence à faire, mais je ne compte pas m’arrêter, j’adore en broder !

Voici quelques photos :

Pour les détails techniques :

  • Modèle de biscornu par Sablaise ici. Broderie gratuite, modèle « Roses et pois ».
  • Toile aïda noire 7pts/cm achetée sur le salon de Montpellier.
  • Fils DMC.
  • Boutons miniatures achetés pour la couture de vêtements de poupées sur Aliexpress.
  • Les deux autres biscornus sont visibles sur le blog pour les détails : biscornu gris sur étamine (Aurelle) et biscornu rose (Sablaise).

J’espère que mon interprétation de ce modèle vous plaira !

A bientôt !

Deux tenues romantiques pour BJD

De temps en temps, je couds pour BJD (poupées), et j’aime particulièrement m’amuser avec ma Unoa car j’adore son joli corps et ses jambes arquées. Hum. Ca fait bizarre de lire ça, non ? J’ai profité d’une journée de repos pour coudre deux tenues dans un style plutôt romantique (ça me change), voire shabby, vous savez le petit côté anglais avec des fleurs, des couleurs passées… Je m’égare ! Passons aux descriptions et photos.

Tenue 1 : jupe longue et pull gris

La jupe a été cousue à partir d’un mètre de résille plumetis stretch très souple. J’ai adoré la couleur entre le rose poudré et le rose saumon. J’ai plié le tissu en deux, je l’ai froncé, et ai ajouté un élastique large aux hanches pour amplifier le tout. Les bords sont à cru.

Tenue 2 : robe pull oversize

Le pull peut en effet servir… De pull. Mais étant oversize, il est parfait pour faire une robe courte ! Le tissu utilisé vient d’un recyclage d’une de mes pulls qui était abîmé et que je gardais toujours « au cas où ». Il était temps de lui donner une nouvelle vie !

Unoa-Lusis-Outfit02-a

Tenue 3 : ensemble shabby pour petite fille modèle

Je n’ai pas trouvé d’autre nom. Avec ses cheveux au carré et sa tenue digne de la Comtesse De Ségur… Bref ! Il s’agit d’un bloomers en tissu Tilda et un top en tissu aspect lin acheté chez Ikéa (celui à 3€ le mètre) qui me sert en temps normal de toile à patron ^^. La dentelle vintage a été trouvée au fond d’un tiroir, aucune idée de sa provenance. Le top était à l’origine prévu pour être une robe Yo-SD (1/6), mais à l’essayage… Magie ! C’est toujours bon à savoir !

Et voilà pour la couture du moment ! J’espère que ces ensembles vous plairont !

J’ai bien aimé coudre ces tenues car elles m’ont fait sortir de ma zone de confort qui comprend essentiellement du « tout coloré » ou du « trop dark ». Le changement de style ne fait jamais de mal, et je trouve que ça matche bien avec les perruques et le maquillage actuel de la Unoa.

Pour plus d’informations (version condensée) : cette poupée est une Unoa Lusis. Elle est fabriquée au Japon. Sa principale caractéristique est d’être articulée en plusieurs points (d’où l’appellation de BJD = ball jointed doll), lui permettant de prendre des poses. La matière est de la résine. Vous pouvez aussi la personnaliser comme vous le souhaitez : peinture du visage, yeux, cheveux, vêtements, etc. Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire !

Un sac d’été version kawaii japonais

Hello !

Les beaux jours arrivent dans le sud, et mes envies de couleurs aussi ! Je profite de quelques jours de repos pour faire le tour de mon stock de tissus, et je suis retombée sur ce coupon de tissu japonais, au style kawaii qui m’a été envoyé par une amie. Ni une, ni deux, j’ai cherché un patron de sac facile avec pas trop de découpes pour mettre en valeur le motif. J’ai donc trouvé le patron gratuit du sac à plis de I Bee Factory (lien plus bas). Et je me suis dit, quitte à coudre ce tissu très coloré, autant jouer la carte de la couleur au maximum ! J’ai donc ajouté du vichy rose fuschia, des rubans multicolores et un gros bouton. Et voilà le travail 🙂

Comme le patron était simple, j’ai pris soin des finitions afin de bien mettre en valeur le tout. J’ai aussi soigneusement doublé la poche « volante ».

Voici les détails techniques :

  • Patron gratuit à télécharger et à imprimer : I Bee Factory
  • Tissu : import Japon
  • Vlieseline H250 pour la tenue globale
  • Biais large violet et biais classique jaune : Mondial Tissus
  • Chutes de galons et rubans
  • Bouton Paritys (il doit être « vintage » vu son âge :D)

Je suis prête pour l’été ! J’espère qu’il vous plaira ! Alors oui, il est kawaii, un brin kitsch même, mais je l’aime bien quand même 🙂
Si vous vous rendez sur le site de I Bee Factory et que vous ne comprenez pas le japonais, utilisez la traduction automatique de Google, qui est pas mal faite du tout !

Belle journée à tous et toutes, je reviens prochainement avec de la borderie et un nouveau biscornu.

Des culottes pour poupées BJD

Hello !

Je profite de quelques jours de repos pour reprendre doucement le chemin de ma machine à coudre. Comme vous le savez certainement, je cours pour les poupées BJD, entre autres. J’aime coudre en miniature, ça mange moins de tissus 😉 La contrepartie est une précision millimétrée, et parfois, ce n’est pas facile ! Voici donc ce qui est sorti : des culottes ! Les BJD ayant toutes des tailles différentes, j’ai posé des élastiques ruchés sur les côtés pour s’adapter au plus grand nombre. Le patron a été obtenu à partir d’un moulage fait en toile, puis reporté sur du carton pour plus de solidité. J’ai mis un moment, mais j’ai réussi ! L’inspiration me vient d’un magazine superbe sur les poupées, le Unoa Freak.

Voici quelques photos :

Détails techniques :

  • Chutes de tissus jersey et coton, le tout d’inspiration Liberty (mais ça n’en n’est pas)
  • Elastiques à lingerie
  • Noeuds en satin 3 mm
  • Perles de 2 mm rondes
  • Roses miniatures en ruban
  • Dentelle blanche

Je réfléchis à les mettre sur Etsy pour voir si elles peuvent faire plaisir aux collectionneurs/ses. Mais il y a des frais sur cette plateforme. Affaire à suivre !

J’espère que ces petites lingeries vous plairont, même si elles ne sont pas à taille humaine 😉